23 novembre 2008

_ Alors on sent très bien nos mains se crisper et se tendre _

Ca te titille dans ton lit, te torture le jeudi et te triture l'esprit,
ça te griffe le coeur et t'écorche l'égo, déchire ton cerveau en lambeaux.
Essoufflée, tu cours derrière la vie, jusqu'à en avoir le tournis.
Et le futur ce salaud, enfile son uniforme noir corbeau et part sans tes idéaux.
Alors grandis réfléchis crie trie choisis agis,
prends ta boîte à outils et décortique tes soucis,

And build a hamac of clouds between the South and the North of the halfmoon. (( Dionysos ))

Et si tu ne prends pas au sérieux tes envies... tant pis.

nuages

Posté par 0ops à 18:21 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur _ Alors on sent très bien nos mains se crisper et se tendre _

    "Alors grandis réfléchis crie trie choisis agis,
    prends ta boîte à outils et décortique tes soucis"

    C'est ça...j'aime. J'aime ton texte.
    Ravie de te lire.

    Posté par Maya, 23 novembre 2008 à 18:46 | | Répondre
  • J'avais souligné la même phrase,
    Va savoir, j'aime bien cette note.

    Posté par Ju_u, 25 novembre 2008 à 13:14 | | Répondre
  • avant d'advenir, chaque possible futur est seulement éventuel ...
    Se baser sur ce que l'on vit, agir pour ce que l'on veut...

    Posté par Jef (20six), 27 novembre 2008 à 12:33 | | Répondre
  • Moi aussi, la même phrase m'avait fait tilt! Comme quoi...
    Contente de te relire en tout cas.

    Posté par Elo', 28 novembre 2008 à 16:14 | | Répondre
  • Bonne et heureuse année 2009 !

    Posté par Maya, 07 janvier 2009 à 11:34 | | Répondre
Nouveau commentaire